Les activités sportives

Les activités sportives

Au sein du CR Hauts de France, on dénombre, à ce jour, 8 activités sportives : 

 

  • Basket

Le basket à la FSCF, c’est plus de 150 clubs affiliés, de la Bretagne à l’Alsace, des Ardennes à l’Aquitaine, de la Vendée aux Pyrénées, du Nord au Rhône-Alpes, de la région parisienne à la région languedocienne.

Ce sont donc des milliers de basketteurs et basketteuses qui pratiquent régulièrement leur sport favori sous les couleurs de la FSCF et qui chaque année à l’occasion des finales nationales des coupes (vétérans, seniors et jeunes) et du critérium du jeune basketteur et de la jeune basketteuse-athlète ont le plaisir et le bonheur de se retrouver pour pratiquer dans un esprit festif et toujours, bien sûr dans le respect de l’autre.

  • Tennis de Table

Le tennis de table est une discipline qui peut être pratiqué à partir de 6 ans par toutes les personnes ayant un certificat médical à jour.

A la FSCF, cette discipline est représentée dans toutes les régions de France, mais s’illustre plus particulièrement dans l’Est, en Alsace et en Lorraine.

La fédération organise 2 grandes manifestations nationales chaque année : les Coupes nationales aussi appelées Challenge Robert Lecuyer et les Championnats nationaux. En simple ou en double, le but recherché n’est pas forcément la performance. La fête, le respect et la convivialité sont les maîtres mots lors de ces événements.

- les Coupes Nationales, le principe de la compétition est le même que la Coupe Davis au Tennis, à savoir une équipe composée de 2 joueurs qui vont rencontrer les autres équipes des autres délégations issues des 4 coins de la france.

- Le "Championnat National" ancien Fédéral est une épreuve individuelle concernant toutes les catégories, des poussin(e)s aux vétéran(e)s. Des doubles par catégorie (Masculins et Feminines) ainsi que des doubles Mixtes sont également organisés.

  • Jamda

La J.A.M.D.A (judo, arts martiaux et disciplines associées) regroupe les pratiques d’origines orientales (Chine, Corée, Japon, etc.) telles que le JUDO, le JIU-JITSU, le KARATE, l’AÏKIDO, le TAE-KWON-DO, le NIHON-TAÏ-JITSU, le KENPO-KAÏ, le VIET-VO-DAO, le PENCHAK-SILAT, etc.

La fédération comptabilise en ce domaine 340 sections pour 3800 licenciés.

Un professeur (diplômé d’État) est généralement responsable technique de l’activité.

Le SILAT PERISAI DIRI (Bouclier / protection de soi) : Audresselles (62)

Le Silat « Perisai Diri » est un sport de combat comme de défense qui nous vient d’Indonésie et fut crée le 2 juillet 1955 à Surabaya. C’est aussi un art et une école de vie. Il fut créé par Raden Mas Soebandiman Dirdjoatmodjo, aussi appelé Pak Dirdjo ou Pak. Il est pratiqué principalement en Indonésie mais aussi dans de nombreux pays dont entre autre : L’Australie, les Etats-Unis, l’ Allemagne, la Hollande, le Royaume-Uni, la Suisse, le Japon, le Vietnam, les Philippines, la Thaïlande et le France depuis 2009.

La philosophie du PERISAI DIRI

« Pandai Silat Tanpa Cedera » (Pratiquer, apprendre des techniques efficaces sans se blesser). Ce qui est idéal pour les jeunes et moins jeunes d’apprendre avec très peu de risques de se blesser. Il n’y a aucun intérêt à apprendre un art martial, un art de combattre qui entraine des blessures à soi comme aux autres. Comme dans tous les arts martiaux traditionnels, l’enseignement du Silat « Perisai Diri » perpétue le développement des valeurs des arts martiaux. Il permet à chacun d’améliorer sa forme physique, son mental, sa concentration et sa spiritualité, comme l’harmonie du corps et de l’esprit. L’art du combat est en fait l’art de vivre, de se dépasser. Le but n’est pas la confrontation mais plutôt de ne pas avoir à se battre. Il y a plusieurs façons d’atteindre cet objectif et la raison première de pratiquer cet art martial est d’avoir du plaisir à pratiquer, de bouger, comme de combattre. Qui comprend la vie, et l’accepte peut vaincre. Après avoir appris à se déplacer, à renforcer ses muscles et assouplir son corps, le pratiquant peut apprendre à méditer sur lui-même pour trouver la paix et enfin soi même jusqu’à enfin appréhender que chacun est son « Grand Maitre » (ou maitre de soi). L’apprentissage du Perisai Diri inclut aussi bien le contrôle du corps, que celui de la respiration comme la force de l’esprit. L’entrainement fait en sorte que le pratiquant reste au centre de l’enseignement de manière à ce qu’il se développe à son rythme, en fonction de son emploi du temps, de ses limites et contraintes physiques, mentales et psychiques pour son bien-être et sa santé. Chaque personne étant différente, chacun suit son propre chemin et chaque chemin est différent. Ce qui est bon pour l’un à l’heure actuelle, peut être mauvais pour l’autre. La philosophie et les exercices mentaux/spirituels font parti du Perisai Diri ; c’est cepandant une partie distincte. Chacun peut librement décider s’il veut aller dans ce sens quelque soient ses croyances.

 

  • La Slackline

La slackline  est une pratique sportive récente s’apparentant à première vue au funambulisme. Elle s’en distingue cependant clairement par l’utilisation d’une sangle élastique en polyester, ainsi que par l’absence d’accessoire de type balancier et d’une absence de stabilisation de la sangle. La sangle utilisée, appelée « slack », est tendue entre deux ancrages (tels qu’arbres, poteaux, points d’ancrage d’escalade…) à l’aide d’un système de tension facilitant sa mise en place (cliquet, mousquetons ou poulies). Cette facilitation permet la pratique en milieu naturel ou urbain, voire en intérieur. Cette polyvalence a joué un rôle significatif dans l’essor de la slackline, encourageant le « slackeur » à adapter la discipline selon ses préférences (highline, waterline, rodeoline…). La nature élastique et dynamique de la slackline invite à y progresser en équilibre, mais aussi à y réaliser d’innombrables figures utilisant le rebond, ce qui la rapproche d’un trampoline long et étroit. Ce sport est lié aux pratiques de l’escalade, du surf, du snowboard, du longboard, ou des agrès de gymnastique, et peut aussi être utilisé comme moyen de concentration.

  • Gym Form détente

La Gym Form’Détente est un concept de gymnastique d’entretien pour adultes et adolescents. 

Elle vise à entretenir et/ou améliorer la forme physique et la santé par la pratique d’exercices de gymnastique simples, chorégraphiés, diversifiés, s’inspirant de nombreuses techniques de danse, de fitness, etc. Accessible à tous et à tout âge, la GFD se pratique en salle et ne nécessite pas de condition particulière si ce n’est être dans une forme physique suffisante pour obtenir un certificat médical. Elle permet, dans une ambiance musicale et conviviale, d’améliorer son tonus musculaire, sa souplesse, sa capacité respiratoire, son rythme cardiaque, sa coordination, sa mémorisation, son équilibre, etc. Le suivi réalisé tout au long de l’année par l’animateur ou l’animatrice GFD permet de constater la progression en ces domaines.

  • Tir à l'arc

Le tir à l’arc est un sport individuel. Chaque archer s’efforce de dépasser les performances de son principal adversaire : lui-même. C’est un sport de concentration. 

A chaque tir, l’archer doit prendre en compte de nombreux facteurs et tenter de les maîtriser ce qui l’oblige à intérioriser.

Et pourtant le tir à l’arc est festif. La rencontre avec les autres à chaque séance d’entraînement est une récréation, une détente. Les échanges sur l’amélioration d’un geste technique, sur un nouvel équipement, sur une prochaine rencontre contribuent à l’esprit de convivialité.

Suivant les régions, les rencontres sont organisées différemment. Dans certaines ce sont des compétitions tournantes, chaque club invite les autres et un classement général permet de récompenser les meilleurs. Dans d’autres ce sont des rencontres régionales par catégories.

  • Tir sportif

Le tir sportif doit tout d’abord être considéré comme un sport à part entière. Il regroupe un très grand nombre de disciplines dont la plupart sont olympiques.

Cette activité demande concentration, rigueur, maîtrise de soi et ceci en toute sécurité. C’est un excellent sport pour contrôler et éliminer le stress.

Les tireurs sportifs n’ont pas le désir de dépasser les autres, mais de se dépasser eux-mêmes. De l’école de tir aux jeux olympiques le tir est avant tout un état d’esprit qui s’acquiert avec l’apprentissage de la concentration et de la maîtrise de soi, la remise en question permanente de son effort, la lucidité, la simplicité de faire face à ses échecs et le courage d’y remédier.

Les disciplines pratiquées à la Fédération Sportive et Culturelle de France sont : carabine à 10 mètres, pistolet à 10 mètres, arbalète à 10 mètres, vitesse à 10 mètres, standard à 10 mètres, armes anciennes, pistolet gros calibre, pistolet à 25 mètres, carabine à 50 mètres, carabine 3 positions et pistolet à 50 mètres.

  • Musculation

Deux clubs de remise en forme sont affiliés à la FSCF à Mons en Baroeul (59) et Noyon (80).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Où pratiquer

Rechercher une activité

et
km alentour

Boutique nationale

fscf promotion boutique rentrée 2018-2019

PROMOTIONS

Roll-up campagne de rentrée 2018 

Suivre notre actualité

MULTIMEDIA

multimedia.png

fscf-logo-bloc_0.png